Les formats de jeu en tournoi Magic

Un des intérêts du jeu Magic tient dans le fait que chaque joueur constitue son jeu en puisant dans la collection de cartes qu’il possède. Chaque joueur ignore ainsi ce que son adversaire lui a préparé. Les règles de base prévoient des contraintes minimales pour la constitution des jeux : ils doivent comporter au minimum quarante cartes. Cependant, Magic étant aussi un jeu de cartes à collectionner, les joueurs ayant un investissement financier plus important augmentent sensiblement leurs chances de gagner. Afin de limiter l’avantage donné aux joueurs les plus riches et de préserver l’intérêt des tournois, différents types de tournois ont été mis en place.

Le EDH ou Commander

Le format chez Gorakou est du 1vs1, avec les règles « classiques » de l’EDH (définies sur http://duelcommander.com/fr/whatiscommander/)
Á noter, la nouvelle règle sur la « color identity » : l’identité colorée d’un commandant est définie par l’ensemble des symboles de mana présents sur sa carte. Concrètement, cela signifie que l’on peut jouer Bosh avec des cartes rouges et des terrains produisant du rouge. Ou Rhys l’exilé avec des cartes noires et vertes.
En format 1 contre 1, les parties se jouent en 30 points de vie (mais toujours 10 marqueurs poison, ou la meule).
Le mulligan a appliquer est le « Paris-Normandie » (je remets X cartes de ma main de côté, j’en repioche X-1, répéter le processus à l’envie, puis remélanger les cartes écartées à la fin des mulligans).
Enfin, petite nouveauté : un commandant peut être remis en zone de commandement s’il devait aller dans la bibliothèque de son propriétaire depuis n’importe où. Il pourra y être rejoué pour *2 manas supplémentaires.

Le Type 2 (Standard)
Afin de diversifier les tournois, de promouvoir les dernières extensions sorties et permettre aux nouveaux joueurs de participer, un second format de tournoi est rapidement mis en place : le Type 2 (ou Standard). Le nombre minimum de cartes est ramené à soixante et surtout il est interdit d’avoir plus de quatre exemplaires d’une même carte (exception faite des terrains de base). Il limite les éditions autorisées à la dernière édition de base et aux deux derniers blocs (encore dans le commerce), sans carte bannie ou restreinte.
Le type 2 est le format le plus joué en tournoi.
Le type 3 (Limité)
Á la recherche de nouvelles idées pour renouveler les tournois, le type 3 (aussi appelé Limité) a été mis en place. Dans celui-ci, les joueurs ne viennent pas avec un jeu déjà préparé, mais ils constituent leur jeu en début de tournoi à partir de cartes réparties équitablement entre les participants. Aucune limitation sur la constitution du jeu n’est donnée à part cette petite restriction : le jeu doit comporter au minimum quarante cartes dans ce format.
Il existe 2 formes de type 3 :
Le paquet scellé :
Chaque joueur reçoit 1 paquet de tournoi (75 cartes dont 45 aléatoires et 30 terrains de base) et 2 à 3 boosters (15 cartes aléatoires) ou bien 5 ou 6 boosters au total (les paquets de tournoi ne sont plus fabriqués depuis Eclats d’Alara). Chacun doit se créer un deck (paquet) de minimum 40 cartes avec ce qu’il a reçu y compris les terrains (ce qui oblige souvent à jouer au minimum 2 couleurs).
Ce format est classiquement utilisé lors des évènements « avant premières » pour la sortie d’une nouvelle édition.


Le Draft :
Chaque joueur reçoit 3 boosters. Les participants sont divisés par tables généralement de 8. Chacun ouvre son booster en même temps puis choisi une carte en un temps imparti et passe son paquet à son voisin, et ainsi de suite pour les 3 boosters. Á la différence du paquet scellé, les terrains sont à libre disposition ce qui permet le monocouleur.
Il existe aussi une autre forme de draft ou chaque booster et ouvert un à un sur la table, face révélée, et chaque joueur choisit tour à tour sa carte.
Ce type peut être utilisé à la sortie d’une nouvelle extension ou édition. Les participants découvrent ainsi les cartes et leurs potentiels simultanément, retrouvent l’excitation de la surprise. Il est aussi utilisé durant les gros tournois (championnat de France …) pour voir la capacité du joueur à créer un paquet compétitif en peu de temps. Ce type est trés intéressant car il associe les 2 plaisirs (la construction du deck et le jeu) tout en permettant de ne pas jouer avec les archétypes du moment et de créer un deck plaisant à jouer qui soit également compétitif.

Le Type 1.X (Étendu)
Proche du type 2, le Type 1.X (ou étendu) étend le nombre d’extensions. Il y a plus de possibilités que dans le type 2 sans laisser accès aux éditions les plus anciennes (potentiellement les plus rares et les plus chères), il a été créé en 1997 dans le but de «ne pas pousser les nouveaux joueurs à dépenser des fortunes pour se procurer des cartes non rééditées, chères et rarissimes».

Le Type 1.5 (Legacy)
Le Type 1.5 (ou Legacy, en français « héritage ») est un format relativement neuf. Proche du Type 1 puisqu’il autorise toutes les éditions, il a une limitation différente de ce dernier : Certaines cartes limitées du type 1 sont bannies en Legacy (comme Ancestral Recall), tandis que certaines cartes limitées du Type 1 sont légales en Legacy (Comme Trinisphère). Il constitue une bonne alternative budgétaire pour les joueurs désirant utiliser d’anciennes cartes.

Les commentaires sont fermés